Michèle GAILLARD-BOSSON
Psychologue clinicienne à Tenay
Michèle GAILLARD-BOSSON

Cette période de crise sanitaire est source d'angoisse, l’isolement provoqué par le confinement a pu avoir des conséquences. Ne restez pas seul(e). Le cabinet reste ouvert et vous accueille dans le respect des conditions sanitaires.

Psychologue clinicienne à Tenay

Les séances individuelles de supervision avec Michèle GAILLARD-BOSSON à Tenay

Les séances individuelles de supervision

La supervision ou Analyse des Pratiques Professionnelles (APP) est une aide pour les aidants, à partir de l’exercice de leur pratique : intervenants du champ sanitaire et/ou social, ou de tout autre champ incluant une relation d'aide à l'autre.

La pratique dans ces domaines ne va pas de soi, qui met au centre la relation humaine, même si l'aspect technique est présent. Elle vise à accompagner des personnes potentiellement vulnérables, en ayant pour outil de travail sa propre personne, seul(e) ou dans un contexte institutionnel.

Elle suppose de se former en permanence : sur le plan des références théoriques, mais aussi en cherchant à développer sa pratique relationnelle. La supervision fait partie de ces moyens.

Son objet

La supervision permet de prendre du recul avec le quotidien. Il s'agit d'un travail de réflexion et de questionnement sur sa pratique, pour aller vers une amélioration permanente de la qualité de l'aide et/ ou du soin. L'expérience professionnelle sert de base à ce perfectionnement.

Comment ?

La séance est individuelle : elle consistera pour l'intervenant à évoquer son activité professionnelle en lien avec les personnes accompagnées et/ou les collègues, le plus souvent à partir des difficultés rencontrées. Il s'agira d'exposer une ou plusieurs situations. A partir de cet exposé, l'intervenant pourra s'acheminer, avec l'aide de la psychologue, vers une meilleure compréhension des fonctionnements psychiques à l’œuvre dans la situation, et dégager des pistes de travail.

A quel rythme ?

La supervision peut être ponctuelle, pour une situation bien particulière ; elle peut aussi être régulière. Dans ce dernier cas, le rythme est à définir au moment de la demande. Il est en général de trois semaines à un mois entre deux séances ; il est conseillé de ne pas dépasser un mois, afin de maintenir un travail psychodynamique.

L'intervenant s'investissant dans un rythme régulier se donne la possibilité d'une alternance entre pratique et analyse, allant ainsi vers une plus grande lucidité et une évolution de son mode de relation à la personne aidée. Par voie de conséquence, cette évolution conduit à terme à une amélioration de la qualité de sa prestation, et un renforcement de son identité professionnelle.

En pratique

Chaque séance dure 45 minutes. Les horaires fixés (exemple : de 14 heures à 14 heures 45) sont respectés comme étant l’espace-temps consacré à la personne qui a pris rendez-vous.

Si un rendez-vous ne peut être honoré, il est demandé de l’annuler ou le reporter au moins 48 heures à l’avance (jours ouvrés), afin que le créneau puisse être réutilisé. Dans le cas contraire, la séance est due.

Pour chaque séance, le tarif est de 60 euro, réglables par chèque ou espèces. Un professionnel de la relation d'aide peut déduire cette dépense de son revenu imposable, comme faisant partie de ses frais professionnels. Dans ce cas, un justificatif annuel est délivré sur demande.

Lorsque la supervision est prise en charge par l'employeur, la prestation débute après acceptation signée du devis et des conditions. Le règlement se fait par chèque ou virement bancaire à chaque séance, à réception de la facture.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.