Michèle GAILLARD-BOSSON
Psychologue clinicienne : Bugey, Ain, Savoie, Rhône
Michèle GAILLARD-BOSSON

Dans le contexte de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid, le cabinet reprend son activité lundi 11 mai 2020, en mettant en oeuvre les conditions sanitaires obligatoires.

Psychologue clinicienne : Bugey, Ain, Savoie, Rhône

Les consultations

Le cabinet s’adresse à toute personne adulte en souffrance, pour un avis, une orientation, ou un suivi sous forme de soutien ou de psychothérapie. Il propose également des séances d’analyse des pratiques professionnelles en individuel pour les intervenants du champ sanitaire et/ou social.

Les consultations sont individuelles, et consacrées aux adultes. Toutes sont pratiquées dans le respect du Code de déontologie des psychologues.

Pour la personne qui souffre, venir consulter un psychologue est une démarche quelquefois difficile et qui demande du courage. Cela demande aussi d’avoir pris de la distance avec les clichés qui sont encore véhiculés de nos jours sur la représentation de la profession. La praticienne est consciente de cela et en tient compte. Quelle que soit sa difficulté ou sa décision future, la personne est accueillie dans l’empathie, le respect, la confidentialité, et l’absence totale de jugement.

Les consultations individuelles adulte :

Il s’agit d’une aide psychologique pour traiter une souffrance psychique. La première séance permet à la personne d’exprimer la difficulté et, si elle le souhaite, de faire une demande d’aide psychologique ou de conseil ponctuel.

L’aide psychologique se situe sur la durée : il s’agit d’un suivi à but de soin. Ce suivi peut avoir lieu à des rythmes différents, correspondant à des buts différents. Il s’agit toujours d’un dialogue en face à face.

 

  • Le soutien psychologique vise à accompagner la personne et l’aider à mieux vivre une situation difficile. Ecoutée par un professionnel spécialisé, la personne qui vit une épreuve peut exprimer ses difficultés pour les identifier et soulager sa détresse. En développant ses ressources personnelles, l’aide lui permettra de retrouver l’estime d’elle-même, d’aller vers un nouvel équilibre et une meilleure qualité de vie.
     
  • La psychothérapie vise ce qu’on nomme un travail sur soi, basé sur un engagement de part et d’autre entre le patient et la praticienne. La personne exprime le désir d’un changement interne et est prête à s’investir dans un travail d’introspection sur la durée. Concrètement, la personne parle de ce qu’elle a pu vivre et ressentir dans sa vie quotidienne entre les séances : ce qui l’a marqué, ce qui a été douloureux ou angoissant, ce qui a été sujet à conflit,… A partir de ce présent, et avec l’aide de la praticienne, elle prend conscience de son fonctionnement psychologique, des liens avec le passé et des modifications possibles pour l’avenir. Au fur et à mesure du travail, un changement s’opère progressivement qui la conduit à plus de liberté dans ses relations, et plus de bonheur dans sa vie.

 

Les consultations "Souffrance et travail"

Le rapport au travail génère aujourd’hui de la souffrance psychique, en lien avec la dégradation du climat social et celle des organisations de travail. Cette souffrance au travail prend des formes différentes : dépression, stress, addiction, angoisse, harcèlement, incivilités, épuisement professionnel ou burn-out, maltraitance, violences, maladies graves, quelquefois suicide.

La personne se retrouve souvent dans un conflit entre ce qu’elle est en train de subir et ses valeurs personnelles, sa vision du monde.

Elle est en détresse et débordée par ses émotions : la situation rend le vécu du travail de plus en plus difficile, et envahit sa vie personnelle jusqu’à créer quelquefois des maladies. Cette souffrance est très sérieuse : il peut être question de vie ou de mort ; elle est aujourd’hui reconnue et comprise. La règle d’or est de ne pas rester seul.

Le plus souvent, l’aide psychologique représente un maillon de la chaîne. En effet, la personne dans cette situation a besoin de l’aide de plusieurs professionnels, instances ou organismes dans le cadre fréquent d’un arrêt de travail : médecin traitant, médecin du travail, juriste, syndicat, inspection du travail, chsct (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).

Suivant la demande et dans un premier temps, le suivi psychologique peut se centrer sur la situation de travail elle-même. La personne peut exprimer ses angoisses voire sa terreur, sa révolte, son sentiment d’injustice, ses doutes sur elle-même ou son avenir. Progressivement, en prenant de la distance avec la situation, elle va pouvoir retrouver confiance en elle-même et en ses propres valeurs.

Dans un deuxième temps -ou directement si la personne le souhaite et se sent disponible psychiquement- elle peut, avec l’aide de la praticienne, aller au-delà pour traiter une dépression qui a pu se généraliser. Comme pour d’autres souffrances, le suivi psychologique permettra de dépasser la crise en travaillant sur soi, en se comprenant mieux, afin de restaurer une meilleure qualité de vie.

De par un diplôme spécialisé, Michèle Gaillard-Bosson est habilitée à proposer des consultations "Souffrance et travail". Son cabinet a également signé une convention de partenariat avec le cabinet Psya, spécialisé dans la prévention des Risques Psychosociaux et la promotion de la Qualité de vie au travail. Lorsque la personne est orientée par Psya, ce service prend en charge le financement d’un certain nombre de séances.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.