Michèle GAILLARD-BOSSON
Psychologue clinicienne à Tenay
Michèle GAILLARD-BOSSON

Cette période de crise sanitaire est source d'angoisse, l’isolement provoqué par le confinement a pu avoir des conséquences. Ne restez pas seul(e). Le cabinet reste ouvert et vous accueille dans le respect des conditions sanitaires.

Psychologue clinicienne à Tenay

L’aide à la prévention du risque suicidaire |Michèle Gaillard-Bosson Psychologue à Tenay

Les idées suicidaires

« J’ai des idées noires, je n’ai plus d’espérance, je n’ai plus d’issue, j’ai envie de me suicider, j’ai envie de « me foutre en l’air », de ne plus exister. »

Votre détresse est grande, votre désespoir est immense. Vous avez des idées suicidaires : vous pouvez vous le dire et nommer ces idées, c’est une très bonne chose.

Avoir des idées suicidaires conduit-il à se suicider vraiment ?

Avoir des idées suicidaires et passer à l’acte sont en fait deux choses très différentes. Penser au suicide peut représenter une solution pour souffrir moins. Car c’est bien de cela qu’il s’agit lorsqu’on pense à mourir : vouloir arrêter de souffrir.

D’où viennent mes idées suicidaires ?

Les idées suicidaires sont la manifestation d’un état dépressif. L’état dépressif, les angoisses, le sentiment de désespoir sont l’expression d’une grande souffrance.

Avoir envie de mourir et ne plus rien voir de positif dans sa vie, c’est comme être dans un tunnel : tout est noir, non ne voit rien, on a l’impression que cela va durer toujours et qu’il n’y a  pas d’issue.

Peut-on sortir des idées suicidaires ?

Le sentiment qu’il n’y a pas d’issue est par définition un sentiment. Ce sentiment est là, il est présent, envahissant et bien réel. Pour autant, il ne signifie pas que l’issue soit réellement absente. Pour reprendre l’image du tunnel, la sortie et la clarté sont au bout, même si pour l’instant tout est noir. L’issue existe bel et bien : elle n’est pas encore visible ni ressentie pour l’instant.

Comment sortir des idées suicidaires ?

Pour sortir des idées suicidaires et aller mieux, la première étape est de le reconnaître et de nommer ces idées : « j’ai des idées suicidaires, je ne vais pas bien ». La deuxième étape est de prendre conscience que vous avez besoin d’aide. La troisième étape est de ne pas rester seul(e) et de demander de l’aide.

Quelle aide demander pour sortir de mes idées suicidaires ?

Dans une telle situation, la première urgence est de parler, afin de briser l’enfermement dans des idées mortifères qui tournent en boucle. Verbaliser son désir de mort auprès d’une personne professionnelle aidante représente un grand soulagement : vous déposez votre fardeau, vous vous sentez écouté(e), vous êtes accompagné(e).

Où, comment, à qui demander de l’aide pour sortir de mes idées suicidaires ?

La personne la plus habilitée à vous écouter et vous aider est un professionnel de l’aide psychologique

Michèle Gaillard-Bosson est psychologue clinicienne et psychothérapeute, spécialisée dans la prévention du risque suicidaire. Son écoute, son respect et son empathie, sa formation, son expérience et son professionnalisme vous permettront d’avancer sur ce chemin de guérison.

Au fur et à mesure du suivi, vous pourrez comprendre ce qui vous arrive, mettre des mots sur vos ressentis, aller mieux, reprendre confiance en vous et dans la vie.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.